Les Pas

Son église Saint-Martin, une bastille disparue et ses vestiges des moulins à vent de Corcane, de la butte du Bel-air et du Mont Leval

Situation de Les Pas

Les Pas, d’un dessins très-irrégulier, consiste principalement en un plateau triangulaire, fortement accusé au sud-est où s’élèvent trois monts, de forme tumulaire, dits les Monts-Leval. Une voie romaine, celle de Fines à Condate, traversait cette commune, où son parcours est signalé par le nom même du lieu, par celui de Rome, du Désert, etc…



L’église des Pas s’élève à l’extrémité d’un plateau, vers l’endroit où le terrain s’incline pour former la vallée de Moidrey. C’est un édifice moderne, dont la tour raide et coiffée d’une lanterne ronde, dans le style moscovite, n’a de remarquable que son élévation qui en fait un point de reconnaissance de loin. La tour et la nef datent de 1770 ; le chœur de 1832. L’église actuelle a remplacé un édifice du XVe siècle, dont il ne reste plus qu’un fragment d’escalier et un segment de bordure, et qui n’avait qu’un campanier. Pour bâtir le chœur actuel, on a démoli une jolie fenêtre prismatique à triple lance. L’intérieur, qui est d’une grande propreté et d’une certaine élégance, ne se recommande guère que par le tableau du retable qui fait honneur au talent de M. Loir.

Il y a dans le cimetière une croix polygonale avec Christ en entaille. En 1648, cette église rendait 400 liv. En 1698, la cure valait 150 liv. ; la taille était de 4003 liv. payées par 60 taillables. L’église, dédiée à Saint-Martin, était sous le patronage du Mont-Saint-Michel : au XVe siècle elle était taxé à 15 liv. de décime. Notre épigraphe nous apprend qu’il y avait aux Pas une église au moins vers le milieu du XIIe siècle.

Les Anglais au XVe siècle, pendant le blocus du Mont-Saint-Michel, construisirent une bastille aux Pas, en même temps qu’à Ardevon. Il n’y a plus de vestige matériel de cette forteresse, et la chétive tourelle qu’on vous montre aujourd’hui, n’en peut être qu’une très-imparfaite imitation. Mais le souvenir en est resté dans le nom du champ où elle s’élevait, le champ de la Bastille. Pendant que les Anglais bâtissaient leur château sur cette paroisse, deux gentilshommes du lieu, L. des Pas et G. des Pas combattaient contre eux, retranchés avec d’autres braves derrière les murs du Mont-Saint-Michel. Leurs noms figurent dans la liste authentique que nous avons citée. Nous avons recueilli d’autres nom, qui se rapportent à cette commune; les manuscrits du Mont citent : « Geoffroi, clerc des Pas, Guérin des Pas, Littera Rob. d’Isigny Petro de Passibus (1277). ».

Eudes des Pas, curé de Pontorson, qui donne 25 sols à l’abbaye, Pierre des Pas, Hubert des Pas, Jean des Pas, Pétronille, mère de Henri des Pas, la plupart cités comme bienfaiteurs dans le Nécrologe du Monastère. Nous avons cité ailleurs le titre d’un chapitre d’un manuscrit du Mont sur l’obligation dans laquelle sont les quatre paroisses d’Ardevon, Huisnes, Les Pas, Beauvoir de faire le guet au Mont-Saint-Michel en conséquence des ordonnances des rois de France. Il y a dans Les Pas un lieu qui porte un nom assez piquant, qui se trouve dans le Terrier de l’Abbaye, le Butte à la Reyne. Ce nom des Pas, que dom Huynes écrit les Pacz, dérive de sa situation sur la voir romaine, au débouché de la Baie. Ce mot Pas, passage, et ceux de Maupas, Repas, Passais, indiquent généralement un passage fréquenté sur une voie. Un peu plus loin sur le même littoral est le Pas-aux-Boeufs.

Le pluriel appliqué à notre commune s’explique pas le passage sur son territoire de la voie Fines à Condate, et la voie montoise, Queminum Montensem, ou route de Saint-James au Mont-Saint-Michel. À ce nom se joignent naturellement les autres vocables de l’Avranchins qui ont la signification générale de passage : les Ponts, Pontcet ou Pontceau, Taillepied en Sacey, les Planches, les Voieries, en Fleury, les Viettes, les Sentes ou Sentiers, les Charrières, la Rue, les Ruettes, le Ruet, la Porte et Porches, la Porte au Goubé en Champcervon, la Porte dans la même commune ; le Portail en Argouges, la Porte à Saint-James, la Porte en Aucey, les Portes en Bacilly, le Porche en la Mouche.


Voix enregistrée : Emmanuelle GEORGES